Comment acheter des pièces d'or

patrick13
patrick13

le Lun 25 Juin 2018 à 19:22 Citer ce message

Vous êtes nombreux à vouloir acheter des pièces d'or et à poser la question suivante : comment acheter des pièces d'or ?

Comment choisir parmi les milliers de pièces d'or différentes qui existent ?

Il est vrai que l'achat de pièces d'or peut sembler compliqué au premier abord car il existe des centaines de pièces différentes, qui ont été frappées pour les plus anciennes depuis plus de 2500 ans. On peut essayer d'expliquer simplement les éléments principaux à prendre en compte avant d'acheter des pièces en or.

Pièces d'or de collection et pièces d'or d'investissement

Pour commencer on peut diviser les pièces d'or en deux grandes catégories : les pièces de collection et les pièces d'investissement.

On ne peut pas conseiller à un acheteur débutant d'acheter des pièces d'or de collection car ces pièces demandent des connaissances précises. Avant d'acheter des pièces d'or de collection il est impératif de se documenter, car il s'agit d'un marché très particulier, complètement différent du marché des pièces d'or d'investissement.

En ce qui concerne les pièces d'or d'investissement, on peut partir de la définition légale officielle de ces pièces par le fisc français qui est accessible librement sur internet.

Le fisc considère que les pièces d'or d'investissement doivent répondre à des conditions de pureté précises. Les pièces en or doivent présenter un degré de pureté égal ou supérieur à 900 millièmes pour être admises à la définition de l'or d'investissement. Cela veut dire que les pièces doivent contenir au minimum 90% d'or pur et au maximum 10% d'alliage.
Ce chiffre de 900 millièmes ne sort pas de nulle part : c'est le taux de pureté des pièces d'or tel qu'il a été établi lors de la création du Franc Germinal par Napoléon le 27 mars 1803. Cette date correspond au 7 Germinal An XI dans le calendrier révolutionnaire français (d'où le nom de "Franc Germinal").
Précisons que les pièces d'or qui étaient autrefois destinées à la circulation courante n'étaient pas constituées d'or pur à 100% car l'or pur est un métal "ductile" c'est-à-dire facilement malléable. C'est pourquoi les pièces d'or destinées à la circulation courante étaient constituées d'un mélange d'or pur et d'un autre métal destiné à rendre les pièces plus résistantes. Le métal utilisé dans l'alliage était généralement le cuivre. Ainsi une pièce d'or française de 20 francs Napoléon pèse 6,45 grammes et contient 5,80 grammes d'or pur (90%) et 0,65 grammes de cuivre (10%). Notons que toutes les pièces anciennes n'étaient pas forcément constituées d'or pur à 90%. Par exemple, les pièces d'or d'Angleterre, les "Souverains" avaient un titre de 916,7 millièmes. Ces pièces rentrent donc dans la définition légale française des pièces d'or d'investissement.
Aujourd'hui, les pièces d'or modernes d'investissement ne sont plus destinées à la circulation courante. L'usage s'est donc répandu de produire des pièces d'or pur à pratiquement 100% (par exemple les Maple Leaf d'une once du Canada). Le "titre des pièces", c'est-à-dire la pureté du métal qu'elles contiennent est d'ailleurs le plus souvent inscrit directement sur les pièces. Ces pièces en or pur à 99,99% ou 999,9 millièmes sont assez fragiles, mais il existe toujours des pièces constituées d'un alliage d'or pur et de métaux d'appoint. Par exemple les pièces d'or American Gold Eagle sont composées d'or pur à 91,67% et d'un mélange de 3% d'argent et de 5,33% de cuivre. Citons également les pièces d'or de type "Krugerrand" d'Afrique du Sud, qui pèsent 33,93 grammes d'or pur à 916,7 millièmes et dont le poids d'or fin est de 31,103 grammes, soit une once.

A cette première exigence concernant la pureté du métal contenu par les pièces, le fisc rajoute les conditions suivantes : les pièces doivent avoir été frappées après 1800. Elles doivent avoir ou avoir eu cours légal dans le pays d'origine. De plus les pièces doivent être habituellement vendues à un prix qui ne dépasse pas de plus de 80 % la valeur sur le marché libre de l'or que contiennent les pièces.

On obtient ainsi en négatif la définition des pièces d'or de collection : il s'agit des pièces frappées antérieurement à 1801 et dont le prix est supérieur de plus de 80% à la valeur de l'or qu'elles contiennent.

En ce qui concerne le cours légal, cela signifie que les pièces doivent avoir ou avoir eu dans le passé le statut officiel de monnaie légale. La précision apporté par la loi qui dit que les pièces doivent "avoir ou avoir eu cours légal" dans le pays d'origine est loin d'être sans importance. Par exemple les pièces d'or françaises de 20 francs ont toutes été démonétisées, ce qui veut dire qu'elles n'ont plus cours légal. Autrement dit on ne peut plus les utiliser comme moyen de paiement. Mais comme elles ont eu cours légal par le passé elle font partie de plein droit de la catégorie des pièces d'or d'investissement.

Les pièces frappées postérieurement à 1800 et dont le titre d'or pur est supérieur à 900 millièmes sont très nombreuses. On peut citer bien sûr les pièces françaises de type Napoléon ou 20 francs or, mais aussi les pièces des Etats-Unis, d'Angleterre (les Souverains), d'Allemagne (les Reichsmark), de Belgique, de Suisse, d'Italie, etc...

En ce qui concerne les pièces modernes, à titre pratique, la Commission européenne fixe chaque année avant le 1er décembre une liste des pièces qui seront considérées comme de l'or d'investissement pendant l'année suivante.

Fiscalement l'ensemble de ces pièces sont exonéré de TVA et bénéficient d'un régime fiscal avantageux lors de la revente. Lorsqu'il revend son or, le détenteur de pièces d'or peut choisir entre 2 options : une taxe forfaitaire de 11,5% (la taxe sur les métaux précieux) ou la taxe sur les plus-values réelles, à condition de pouvoir justifier du prix et de la date d'acquisition.

Exonération de TVA et pas d'impôts sur les plus-values (sous conditions)

info pris sur le site sacra-moneta
La deuxième option est extrêmement intéressante. Elle permet de ne payer que 36,2% de la plus value, avec une décote de 5% par an à partir de la troisième année de détention. Avec cette option l'investisseur est totalement exonéré d'impôts sur la plus value réelle au bout de 22 ans de détention. Et dans tous les cas, il n'y a pas d'impôt en cas de moins value, quelle que soit la durée de détention. Pour justifier le prix et la date d'acquisition, l'investisseur doit conserver les factures d'achat et ses pièces ou lingots d'or doivent être scellés avec le numéro de la facture qui prouvent leur origine.

En résumé on peut conseiller à un acheteur débutant de choisir des pièces d'or qui sont conformes aux préconisations du fisc français (et européen), c'est-à-dire des pièces fabriquées après 1800, dont le titre est supérieur à 900 millièmes et qui sont vendues scellées et avec une facture nominative pour pouvoir choisir l'option fiscale la plus avantageuses au moment de la revente. Pour commencer il peut être intéressant d'acheter quelques pièces de 20 francs or, par exemple les pièces de type 20 francs or Marianne Coq, qui sont bien connues et appréciées par les investisseurs en France et dans le monde entier.

Acheter des pièces d'or chez le numéro 1 français de la vente en ligne de métaux précieux

Pour acheter des pièces d'or d'investissement qui répondent en tous points aux règles fiscales françaises, rendez-vous sur le site www.achat-or-et-argent.com, qui est le numéro 1 français de la vente en ligne de lingots d'or.

Répondre à ce message

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.